[Review] Carciphona Tome 1

[Review] Carciphona Tome 1

Salut à tous ! On se retrouve aujourd'hui pour la review d'un manga que j'ai découvert grâce aux éditions ChattoChatto, que je remercie pour leur confiance ! Le manga en question se nomme Carciphona et sera disponible partout le 24 août 2018. Shilin Huang signe le scénario et les dessins de cette œuvre. Alors, la première œuvre proposée par ce jeune éditeur vaut-elle le coup ? Voyons ça ensemble à travers cette review. 😉

Carciphona prend place dans le monde de Maelstrom, dans lequel a régné la magie pendant des siècles. Jusqu'au jour où Blackbird, une carciphona, c'est-à-dire une humaine infectée par des démons, assassine de nombreux guerriers et même une princesse. Depuis, la Prohibition a été mise en place et toute utilisation de la magie est formellement interdite et devenue illégale. C'est pour cette raison que Veloce Visrin, une jeune femme issue de la puissante lignée de magiciens Visrin, se cache à Kronsel. Sa vie recluse va être bouleversée à jamais par l'arrivée de la malheureusement célèbre assassine.

L'attrait de ce premier tome de Carciphona qui m'a le plus frappé à la lecture réside en son univers très prometteur de part sa diversité à peine effleurée ici. Toute les possibilités offertes par la magie sont évidemment quasi-infinies, elle n'est pourtant pas utilisée de manière très originale jusqu'alors malgré un potentiel indéniable de Veloce Visrin. Par contre, l'aspect politique autour de la magie et de sa régulation me semble être inédit et m'a bien plu ! L'évolution de son utilisation est bien expliquée et on comprend les motivations de la Prohibition. De même, les différents types de magie, démoniaque et élémentaire, réservées à des mages particuliers, les thérianthropes pour la magie élémentaire par exemple, permettent de créer un monde cohérent et riche.

Le mystère autour de Veloce Visrin et de ses parents apporte de la profondeur au personnage déjà bien énigmatique. On sent que la famille Visrin regorge de secrets et qu'ils seront explorés au fil des péripéties de Veloce, d'autant plus que le flash-back à la fin du tome ne répond à aucune des interrogations du lecteur et le laisse, au contraire, face à un tas de questions sans réponses.

Les "amis" de Veloce, Keritzel et Weirin, restent sympathiques autant qu'assez anecdotiques. Même s'ils jouent un rôle important ici, ils ne servent qu'à épauler la magicienne et à mettre en lumière son caractère introverti. A l'écart du reste du monde depuis son pacte avec le roi de Kronzel, la solitude pèse sur le quotidien de Veloce. On comprend aisément qu'elle veut faire preuve de courage pour vaincre sa peur de Blackbird, en bref, qu'elle veut être forte. Et c'est, là encore, un point fort pour Carciphona. Les deux personnages pivots de ce premier tome sont Veloce, la protagoniste, et Blackbird, son ennemie, sont toutes deux montrées comme des femmes intrigantes et puissantes. Et même si la jeune Visrin craint Blackbird lorsqu'elles se retrouvent face à face, elle cherche finalement en elle le courage d'affronter l'assassine afin de sauver sa peau. Alors que Veloce paraît froide et désagréable envers les personnes qui souhaitent lui venir en aide, Blackbird se révèle bien plus douce et enjouée. Ce côté sympathique n'est évidemment qu'une façade pour estomper la monstruosité de ses actes. La caractérisation des personnages est maîtrisée et permet au lecteur de s'y attacher, d'avoir envie de connaître l'étendue de leurs backgrounds.

Le style graphique de Shilin Huang dispose d'un côté jeu vidéo. En effet, l'univers général du manga, couplé aux contours marqués des personnages, me rappelle des MMORPG tels que Nostale ou Elsword. Le fait que l'illustratrice est réalisée à de nombreuses reprises des commissions autour des jeux Ragnarok Online et League of Legends confirme hypothétiquement ce lien entre son style de dessins et l'imagerie de nombreux RPG. Cette impression se ressent bien sur l'illustration utilisée sur le marque-page offert aux premiers acheteurs du manga ! Aussi, le fait que les personnages soient souvent dessinés comme de petits personnages alors qu'ils sont montrés bien plus grands à l'occasion de cases plus détaillées et plus spectaculaires constituent un autre point de ressemblance entre Carciphona et les MMORPG en règle générale. En tout cas, le trait de Shiling Huang se montre efficace dans la majorité des situations. Pourquoi avoir précisé "dans la majorité des situations" me direz-vous ? Et bien, parce que les dessins pèchent un peu lors des scènes de combats. Plus que graphique, je pense que le problème de clarté qui ressort des affrontements est dû au découpage en cases des pages. Certaines d'entre elles en deviennent trop chargées et l'action est alors difficile à comprendre. Pourtant, l'intensité des duels est bien présente mais elle se retrouve un peu gâchée par ce manque de limpidité.

Carciphona promet d'être un manga palpitant. Son univers empli de magie paraît vaste et encore inexploré dans ce premier tome d'introduction, de même que le passé de Veloce Visrin et de sa famille. Malheureusement, Keritzel et Weirin, les deux "alliés" de Veloce, se retrouvent relayés au second plan à tel point que je me demande si on les verra encore longtemps... Le potentiel de l’œuvre de Shilin Huang reste pourtant indéniable et se voit mis en lumière par un style graphique, proche de certains MMORPG, qui se démarque.  L'ombre la plus prononcée au tableau reste le manque de visibilité durant certaines scènes de combat provoqué par une surcharge des pages qui les composent. Malgré ces quelques défauts, Carciphona reste l'un des manga à découvrir d'urgence à sa sortie ! Pour l'agréable plongée dans le monde de Maelstrom qu'elle offre à ses lecteurs, mais aussi pour soutenir les toutes jeunes éditions ChattoChatto !

Cette review est désormais terminée, j'espère qu'elle vous aura plu ! Je vous remercie de l'avoir lu, et je remercie une nouvelle fois ChattoChatto de nous avoir permis de découvrir et de vous faire découvrir Carciphona en avant-première ! ^^ Sur ce, on se retrouve très vite sur le blog. 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.