[Review] I.R.L. – Dans la vraie vie

[Review] I.R.L. - Dans la vraie vie

Salut à tous ! On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle review comics ! Nous allons nous attarder sur I.R.L. - Dans la vraie vie, publié par les éditions Akileos. Le comics se base sur une histoire de Cory Doctorow, Anda's Game, publiée sur Internet juste ici ! Etant donné que l'histoire originale est seulement en anglais, je ne l'ai pas lu entièrement... (Autant être honnête avec vous :p) Cependant, son adaptation en comics partage relativement la même trame de base et les mêmes personnages, de ce que j'en ai lu. Le travail d'adaptation de cette histoire et la partie graphique sont assurées par Jen Wang, qui a aussi scénarisé des comics Adventure Time et Lumberjanes !

Cette petite introduction terminée, plongeons dans le vif du sujet, et allons découvrir ce qui se cache dans I.R.L. - Dans la vraie vie ! 😀

Dans ce comics, nous suivons Anda, une jeune fille qui découvre le MMORPG Coarsegold grâce à Liza l'Organiza, une intervenante dans son école qui encourage les filles à jouer aux jeux vidéo, mais aussi et surtout à s'affirmer et à jouer des avatars féminins. Convaincue par cet appel, Anda se lance dans l'aventure Coarsegold avec son personnage Kalidestroyer. Avec Lucy, une membre de la guilde entièrement féminine Fahrenheit, elle va combattre les gold farmers du jeu, des joueurs faibles ayant comme unique objectif de récolter des ressources en masse dans le but de les revendre contre de l'argent réel, présentés comme des tricheurs à exterminer impérativement par sa camarade. Cette vision réductrice, péjorative va être mise à mal dans l'esprit d'Anda suite à sa rencontre avec Raymond, un joueur chinois travaillant en tant que gold farmer, pour aider financièrement sa famille. En se liant d'amitié avec lui, Anda remet en question sa perception des gold farmers, et va chercher à l'aider, quitte à se mettre à dos sa coéquipière Lucy.

Une des caractéristiques évidentes mais agréables de ce récit est la bienveillance dont les auteurs font preuve envers les joueurs et l'univers geek en général. Le jeu vidéo permet ici de s'émanciper, de rencontrer d'autres personnes et d'interagir avec elles, au point d'avoir un impact majeur sur la vie réelle des autres joueurs rencontrés. Tous ces aspects positifs des MMO sont véridiques, mais peuvent tout aussi provoquer des conséquences négatives. C'est par exemple le cas de l'influence d'Anda sur Raymond qui, en voulant améliorer ses conditions de vie et de travail, va faire tout l'inverse et provoquer de nombreux maux dans sa vie précaire mais stable.

La protagoniste du récit, Anda, est une jeune fille avenante et plutôt naive, baignée dans l'univers geek à travers des parties de Donjons & Dragons et le MMO Coarsegold. Malgré son côté facilement influençable et ses quelques colères intempestives, on suit avec plaisir l'évolution d'Anda sur son jeu vidéo et dans sa vie personnelle. Sa générosité se ressent tout au long du récit, à travers l'aide qu'elle veut apporter à Raymond ou à sa camarade voulant fonder un club de jeux de plateaux par exemple. Dans tous les cas, Anda offre naturellement son aide, cette bonté est agréable et donne un bon exemple aux hypothétiques jeunes lecteurs d'I.R.L. - Dans la vraie vie.

Elle vit et symbolise l'époque charnière qu'est l'adolescence, durant laquelle on découvre de nouvelles choses, où l'on rencontre de nouvelles personnes dans la vie réelle ou sur Internet. C'est aussi une période de changements soudains et parfois troublants, de remises en question perpétuelles, qui résultent à des réactions surréalistes. Anda n'échappe pas à la règle, et se retrouve à crier sur ses parents à cause d'une phrase anodine mais qui provoque chez elle un écho insupportable avec la situation de Raymond qu'elle cherche désespérément à améliorer.

Vous l'avez sûrement remarqué, mais contrairement à ce que les dessins plutôt cartoonesques et enfantins pourraient laisser croire aux premiers abords, I.R.L. nous plonge dans une histoire sérieuse et même plutôt sombre, qui nous présente les conditions de vie déplorables du personnage de Raymond, contraint de passer des heures sur Coarsegold pour gagner sa vie et ce, qu'importe son état de santé dégradé. Ce décalage entre la partie graphique et le récit qu'elle illustre est surprenant à la lecture. Et pourtant, ce parti-pris s'avère être concluant, la fluidité et l'atmosphère accueillante dégagée par les dessins au style épuré de Jen Wang amplifient le propos critique développé au sein de l'ouvrage.

Une différence nette est instaurée entre le monde réel dans lequel vit Anda et celui de Coarsegold. Ce dernier est bien plus coloré et exotique que le monde réel aux couleurs plutôt froides, sombres. Le MMO devient donc une sorte d'échappatoire fantasmagorique de la vraie vie, permettant de vivre des aventures extraordinaires au travers d'avatars parfaits. Le dessin simpliste mais efficace de l'illustratrice procure une lisibilité optimale au récit, et nous fait brillamment voyager entre les deux univers.

I.R.L. - Dans la vraie vie est une bonne surprise par bien des aspects. Tout d'abord, l'histoire se révèle être bien plus adulte et sérieuse que ce que laissait présager le style graphique enfantin adopté. Pourtant, une fois absorbé par le récit, il se lit très rapidement et on prend plaisir à suivre les péripéties d'Anda à l'école et sur le jeu Coarsegold. Le propos critique autour de la société de consommation actuelle développé dans ce comics est intéressant en plus d'être inattendu. Cette histoire nous présente le quotidien pénible de joueurs quasiment asservis, payés pour collecter des ressources dans le jeu pendant des heures pour pouvoir les revendre contre de l'argent réel. A travers cette histoire utopiste, le scénariste met en lumière une réalité alarmante qu'est le gold farming, sorte d'esclavagisme des temps modernes. Le trait  de Jen Wang donne envie de se plonger dans l'histoire mature proposée par Cory Doctorow. Adeptes d'histoires passionnantes et qui font réfléchir, découvrez ce comics déconcertant !

 

J'espère vous avoir donné envie de découvrir cet ouvrage à travers cette review ! 😉 Celle-ci terminée, j'en profite pour vous remercier de m'avoir lu, ainsi que les éditions Akileos qui nous ont permis de la réaliser ! Sur ce, je vous souhaite une bonne journée et on se retrouve vite pour de nouveaux articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *