[Review] Onibi – Carnets du Japon invisible

Hello les d'jeuns ! Cela fait maintenant un moment que j'avais envie de vous parler de ce titre vraiment hors du commun, il s'agit d'un manga édité par Issekinicho éditions et créé par l'Atelier Sentô, nous avions d'ailleurs déjà parlé de l'Atelier Sentô à l'occasion de la sortie du jeu Yûrei station ici, un jeu totalement gratuit, développé en collaboration avec un lycée de Nantes ! Mais aujourd'hui nous allons parler de ce Onibi créé donc par Cécile Brun et Olivier Pichard (Atelier Sentô) et qui, on peut le dire, rencontre un certain succès !

Voici donc le synopsis :

Cachés au bord d’un sentier de campagne ou à l’ombre d’un temple, les esprits japonais, renards, tanuki et autres yokai guettent le voyageur égaré dans l’espoir de lui jouer des tours. Cécile et Olivier, fraîchement installés en bordure de la mer du Japon à Niigata, achètent un vieil appareil un peu spécial censé imprimer ces esprits sur la pellicule. Dans leur quête pour les prendre en photo, ils dressent le portrait d’un Japon en équilibre entre deux mondes.

L'histoire de ce livre est inspirée d'un voyage à Niigata de nos deux auteurs de l'atelier Sentô !

Mon avis :

Ce livre est constitué de plusieurs mini-histoires qui se suivent, dédiés chacune à un ou des Yôkais différents. Chacune des histoires ne fait que quelques pages mais est magnifiquement illustrée, comme tous les travaux d'Olivier et Cécile ! Ces histoires retracent le voyage et les rencontres de nos auteurs. Il s'agit avant tout d'un récit autobiographique mêlé à un petit peu de fiction pour ajouter un côté surnaturel à leur périple !

Le récit commence tout doucement avec l'entrée de Cécile dans un magasin du petit village Saruwada, où elle fera l'acquisition d'un appareil photo dont la lentille polie par des moines permettrait de prendre en photo des Yôkais (Créatures surnaturelles du Japon !).

On peut dire que cet album m'a séduit en tout point ! Le style graphique assez simple et coloré possède un vrai charme. Il nous permet de nous immerger totalement dans le récit et de vivre avec les auteurs leur voyage, ce qui est la partie la plus importante de cet album au final ! Grâce à eux nous voyageons au Japon, et quel Japon ! Ici, Cécile et Olivier nous font découvrir un Japon assez inhabituel assez reculé, et loin des lieux habituellement mis en avant !

Le récit met vraiment en avant le "voyage", ce qui permet au lecteur de pleinement profiter des lieux, de les découvrir. L'accent est également mis sur les rencontres de nos deux compères, par la présentation des personnages et des Yôkais avec lesquels ils interagissent de la rencontre. Bref, à travers ce livre, on profite par procuration du Japon ! Onibi est une vraie belle découverte donc, à conseiller à toutes les personnes qui aiment le Japon.

Pour ce qui est de l'édition, soulignons le travail remarque des éditions Issekinicho ! Le papier est de très bonne qualité en plus d'être épais. De ce fait, on bénéficie d'une impression et de couleur magnifiques, pour un confort de lecture optimal ! L'édition est complétée par une petit carnet de bord du chasseur de Yôkai, contenant des cartes nous montrant chaque lieu exploré durant ce voyage en plus de quelques photos et documents de leur voyage. On trouve aussi dans les compléments deux petits guides intitulés Développer ses photos de Yôkai et Le tirage.

Bref, l'ouvrage propose une belle découverte des provinces du Japon et particulièrement de la préfecture de Niigata. Le côté fictif apporté par les Yôkais à l'histoire originale donnent un tout vraiment bien ficelé et qui se lit très bien ! Le style graphique assez simple et détaillé à la fois, a un vrai charme. Bref je vous recommande vivement Onibi : Carnets du Japon invisible (Vous pouvez vous le procurer sur Amazon ici) aux éditions Issekinicho, disponible en version Japonaise, Française et bientôt en version Anglaise !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *