[Test] La Petite Mort, le jeu de société !

[Test] La Petite Mort, le jeu de société !

Hello les copains ! Aujourd'hui nous allons parler du nouveau jeu des éditions Lumberjacks Studio. Si vous ne vous souvenez plus de nos partenaires barbus, petite piqûre de rappel : nous vous avions déjà présenté l'un de leurs jeux il y a quelques mois, à savoir Peanut Club ! Aujourd'hui, on s'attaque à leur nouvelle sortie : La Petite Mort ! Ce jeu de société adapte la bande dessinée éponyme de Davy Mourier, qui a connu plusieurs tomes et une adaptation en série animée sur Youtube. Cette BD, clairement centrée humour, raconte l'histoire du fils de la grande faucheuse qui va faire sa scolarité parmi les humains, tout en commençant son apprentissage avec son papa pour devenir la future faucheuse. Le titre se veut complètement barré, ce qui n'est pas étonnant vu le monsieur derrière, aussi à l'origine de Super Caca ou de Karaté Boy ! Le jeu est, quant à lui, l’œuvre de François Bachelart. Dans celui-ci, nous devenons des petites morts et notre but sera de faucher des âmes pour gagner !

Le Pitch du jeu :

Dans le monde des morts, la Faucheuse moissonne les âmes humaines arrivées au terme de leur existence.

Après bien des moissons et des vies fauchées au cours de son interminable carrière, il est temps pour elle de laisser (enfin) sa place à une nouvelle Faucheuse, qui devra d'abord suivre une formation rigoureuse…

Mon avis :

Avant de vous dire ce que j'ai pensé du jeu, revoyons ensemble le but de ce dernier. Vous êtes une "apprentie" faucheuse et votre but est d'être le premier à obtenir votre diplôme de Fauche en réalisant 4 des objectifs présents sur le Diplôme de Fauche !

Vous aurez, pour cela, plusieurs personnages sous votre contrôle, personnages qui sont d'ailleurs bien drôles de par les clins d'yeux parodiques réussis qu'ils véhiculent. Vos personnages disposent de Faiblesses, de Forces, et de Points d'âmes. Les Faiblesses seront utilisées par vos adversaires pour faucher vos personnages. Des cartes caractère et des jetons seront là pour vous faciliter la tâche, mais aideront également vos adversaires. Il faudra rivaliser d'ingéniosité pour faucher le plus de personnages possibles et ainsi remplir en premier les objectifs du diplôme de Fauche !

Après la lecture de cette lecture, vous pourriez vous dire que tout cela paraît bien compliqué ! Nous allons donc nous aider de quelques photos pour faciliter la suite des explications du jeu.

Sur la première photo à gauche ci-dessus, nous pouvons observer 3 personnages. Intéressons-nous donc à eux et à ce qui se passe ici ! Le premier personnage, vraisemblablement Louis de Funès, dispose de 2 informations principales sur sa carte : le logo jaune et noir représente une faiblesse, il s'agit du "Darwin Award". L'indicateur en haut à droite correspond aux points d'âme du personnage. Il a donc 3 points d'âme de base ! De plus, grâce ou à cause de la carte "Caractère" posée à côté, il hérite d'un second Darwin Award et de 0 points d'âme. Pour résumer, notre personnage aura la faiblesse Darwin Award et dispose de 3 points d'âme.

Le deuxième personnage, qui est pour le coup évidemment Homer Simpson, dispose avec sa carte caractère de 4 points d'âme, et de trois faiblesses "Cancer".

Le dernier personnage, parodiant le "king" Elvis, dispose de 2 points d'âme, et d'une faiblesse "Cardiaque". Le personnage a été fauché par le personnage gris grâce à la carte "Fauche" disposant d'un fond noir, et qui permet de faucher un personnage "Cardiaque" disposant de moins de 4 points d'âme !

Sur la deuxième et la troisième photo, vous pouvez admirer une partie du jeu en cours. Sur la troisième photo, nous pouvons apercevoir les jetons, qui peuvent être récupérés si vous ne pouvez ou ne voulez pas faucher durant votre tour. Ces jetons permettront de rajouter une faiblesse à un personnage que vous voulez faucher !

En bref, la lecture et l'explication de toutes les règles se trouvent être un peu fastidieuses lors des premières parties, car il existe de nombreuses faiblesses, de forces et d'autres éléments (cartes, jetons,...) à bien assimiler avant de lancer une partie. Il faut donc bien en comprendre l'utilisation et l'utilité des subtilités de ces éléments pour jouer dans des conditions optimales. Mais une fois les règles à peu près comprises, le jeu se révèle être vraiment fun et drôle ! Les illustrations des cartes personnages et des autres éléments du jeu sont vraiment tops. Merci à Davy Mourier pour cette qualité graphique d'ailleurs ! J'apprécie d'ailleurs vraiment tous les projets qu'il a pu faire (Nerdz, J'irai loler sur vos tombes ! et Le Golden Show entre autres). Le concept même du jeu m'enthousiasme franchement ! Il se révèle être assez stratégique, le fait d'user des faiblesses des personnages et d'en créer soi-même pour pouvoir faucher les personnages est vraiment kiffant ! J'adore également l'humour noir des cartes "Caractère" présentes dans le jeu, cohérentes avec l'ambiance de la BD et de Davy Mourier en général.

Je vous laisse admirer quelques exemples de cartes "personnage" et "caractère" présentes dans le jeu ci-dessous, pour le plaisir des yeux. :p

Bref, c'est ici encore un gros coup de cœur pour ce jeu made in Lumberjacks Studio qui nous sort ici encore un vrai bon petit jeu, avec des parties rapidement mises en place et exécutées, une fois les règles appréhendées !

Je souhaite, pour terminer, remercier une nouvelle fois Lumberjacks Studio et Xav pour leur travail colossal et pour leur confiance. C'est eux qui nous ont permis de réaliser ce test du jeu de société La Petite Mort, et pour ça, on leur adresse des bisous cordiaux et viriles !

Sur ce, j'espère que vous aurez, grâce à cet article et ce test, un aperçu convaincant du jeu La Petite Mort édité chez Lumberjacks Studio et qu'il vous donnera envie d'y jeter un œil voire les deux. :p A bientôt mes bichons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.